image de fond

Objectifs du programme

La licence professionnelle destine les étudiants à une insertion professionnelle immédiate et n’a pas pour objectif la poursuite d’études.
Objectifs : Traditionnellement issus des formations du sanitaire et du social délivrant des diplômes d’Etat (notamment via l’IRTS), les spécialistes du travail social n’étaient pas pour autant compétents pour développer des pratiques de médiation organisées autour du sport. Et pour cause, celles-ci ne sont jamais abordées dans les formations historiques dédiées aux travailleurs sociaux. Il paraissait donc indispensable que les STAPS soient à l’initiative de la professionnalisation de ce domaine d’activité en plein expansion. 
Créée en 2000, la licence professionnelle « Développement Social et Médiation par le Sport » (DSMS) de l’UFR STAPS de l’Université de Reims est alors la première en France – avec l’UFR STAPS de Besançon – à répondre aux attentes de nombreux professionnels dans ce domaine.  L’objectif principal de cette formation étant de former des professionnels (le)s du développement social et de la médiation par le sport, capables de contribuer à la réussite de cet objectif d’insertion par le sport. A ce titre, l’UFR STAPS de Reims fut également moteur et novateur en la matière sur le plan national, puisqu’il faudra attendre 2008 pour que trois nouvelles licences professionnelles DSMS ouvrent leur porte à Paris X, Nantes, et Orléans.

Compétences à acquérir

De manière générale, les cinq UFR STAPS disposant d’une licence professionnelle DSMS mettent clairement en avant la double compétence de la formation : celle d’animateur et celle de concepteur de projet sportif.
Que l’accent soit mis sur la nouveauté et à la demande des métiers liés à la médiation par le sport (Nantes), sur l’outil éducatif spécifique que représente le sport (Paris X), sur la construction du lien social et les valeurs du sport (Orléans), ou encore sur l’animateur socio-sportif de haut niveau (Reims) ou sur l’aspect responsable de projet locaux (Besançon), toutes les formations articulent à leur manière les objectifs visant au développement de ces compétences.
Les professions visées sont ainsi de deux types, avec des possibilités intermédiaires :
  • l’animateur (trice) socio sportif (sportive) de haut niveau qui sait utiliser le sport pour reconstruire du lien social, et qui peut coordonner l’action d’autres animateurs socio sportifs
  • le coordonnateur(trice) d’une politique d’intégration par le sport sur un territoire donné, qui sait monter des projets d’insertion par le sport, en rassemblant des subventions, en coordonnant des équipes d’animateurs socio sportifs, en concevant et en organisant des formations adaptées.
L’ensemble des formations liées au secteur de la médiation sociale au sein des « STAPS » est implanté dans et autour de la région parisienne, dans des zones à forte densité démographique et/ou en difficulté économique. Ce positionnement répond à une nécessité de réponse sociale mais aussi à un besoin de formation et de professionnalisation. Sur le plan quantitatif, le potentiel formé sur une année, un peu plus d’une centaine reste tout à fait soutenable par le monde associatif même si ce dernier souffre encore d’un modèle économique instable.

Modalités pédagogiques

Les enseignements sont dispensés sous forme de cours magistraux et de travaux dirigés en présentiel.

Contrôle des connaissances


Les modalités de contrôle des connaissances sont portées à l'attention des étudiants courant septembre.


Fiche modifiée le : 15-05-2017
Année universitaire 2017 / 2018
Document non contractuel sous réserve d’accréditations, de modifications et d’ouverture