image de fond

Les formations de l'Université de Reims Champagne-Ardenne sont actuellement en cours d'accréditation. Les formations présentées dans ces pages sont en vigueur jusque fin juillet 2018.

Objectifs du programme

Le master Économie appliquée est une formation en deux ans qui permet à des étudiants titulaires d’une licence d’acquérir progressivement une spécialisation dans différents domaines de l’économie.   Il s’agit d’une mention d’économie : l’étudiant doit connaître les faits, les théories, les modes de raisonnement et les outils techniques utilisés dans ce champ disciplinaire. S’agissant d’une mention d’économie appliquée, l’enseignement doit permettre à l’étudiant d’appliquer ses connaissances, jusqu’alors généralistes, à ce domaine. Par un enseignement pluridisciplinaire et une initiation à la recherche, cette mention permet à l’étudiant, issu des sciences de l’ingénieur ou des sciences de la matière, des sciences du vivant, de mathématiques, des sciences économiques/gestion, voire d’autres disciplines SHS (en particulier), de maîtriser les enjeux majeurs du développement durable, les stratégies des acteurs privés et les politiques publiques.
  Dans cette formation, le développement durable est appréhendé avec des outils relevant d’une approche gestionnaire (« renforcement des capacités ») ou économiques (patrimoines, actifs spécifiques). Cette dualité, en accord avec les axes du nouveau laboratoire REGARDS, se retrouve dans les trois spécialités de M2.

Ce Master 1 permet l'accès aux Masters 2 suivants : Localisation géographique possible pour ce Master :
  • Reims
 


Pour toute information complémentaire, vous pouvez vous référer au site Web de la composante en cliquant ici.

Compétences à acquérir

La mention prend en charge les thématiques liées à l’entrepreneuriat, la création d’activités nouvelles, l’innovation, l’environnement et le développement durable, l’économie et la gestion du goût et du luxe. Elle développe des outils théoriques et techniques particulièrement adaptés à ce champ.Les étudiants doivent acquérir certaines compétences générales leur permettant de poser et de traiter un problème « à la manière des économistes » dans le champ du développement durable.   Il s’agit donc de :
  • Mettre en forme et résoudre des problèmes d’allocation des ressources ; poser et traiter des questions de répartition des richesses.
  • Mobiliser les ressources d’un large champ de sciences économiques et sociales fondamentales.
  • Concevoir un projet de collecte et d’analyse d’informations économiques (marchés, développement économique local, structures de filières) et sociales (données de comportements de consommation, caractéristiques sociales d’un territoire).
  • Identifier les formes d’organisation économique et sociale pertinentes pour des actions économiques, publiques ou privées ; et pour ces dernières, qu’elles soient à but lucratif (entreprises) ou non (associations, collectivités publiques).
  • Identifier et proposer des solutions aux problèmes de coordination dans l’univers complexe formé par ces réseaux d’organisations : coordination dans le temps et entre agents.
  • Avoir la capacité à mettre en place des démarches formalisées d’évaluation des situations et de prospective sur des sentiers de développement durable.
  • Maîtriser des méthodes et les outils de l’économiste : identification et résolution de problèmes, collecte et interprétation de données, analyse et pilotage de systèmes complexes, capacité à réaliser et de présenter des études.
  • Participer à la conception de projets de développement local (valorisation d’activités) et à les mettre en oeuvre pour dynamiser un territoire (ville, bassin d’emploi, région, ...).
  • Être capable de s’intégrer à une organisation, de contribuer à son animation, de la faire évoluer : management de projets, maîtrise d’ouvrage, communication avec des spécialistes et avec des non-spécialistes.
Ces compétences sont acquises :
  • Par les enseignements dispensés par les enseignants-chercheurs membres de la nouvelle équipe Économie-Gestion et de l’EA 4535 -Mathématiques.
  • Par des conférences et des projets collectifs (un dispositif pédagogique essentiel et transversal à chaque spécialité) et/ou des dossiers collectifs sur ces thématiques (qui sont une modalité d’évaluation de différents enseignements).
  • Par l’insertion des étudiants, chaque fois que possible, dans les programmes de recherche développés par les enseignants-chercheurs de l’équipe ou par des stages au sein d’autres laboratoires de l’URCA.
  • Par l’identification des étudiants susceptibles de poursuivre en thèse : accompagnement dès le M1 de leur démarche en vue de préparer leur réponse aux concours d’allocations de thèse de l’école doctorale SHS - URCA; préparation des dossiers de bourses CIFRE ou de leur départ vers d’autres universités.
Les quatre spécialités ont des cibles différentes.
  • La spécialité EI forme des économistes à l’économie de l’entreprise innovante.
  • EEDD intéresse de futurs spécialistes d’organisations en charge de politiques de développement durable (définition ou application).
  • SEP concerne des statisticiens-économistes.
  • EGGL permet d’appréhender les choix stratégiques et opérationnels auxquels sont confrontés les firmes et organisations des secteurs du goût et du luxe.

Modalités pédagogiques

Les enseignements sont dispensés sous forme de cours magistraux et/ou de travaux dirigés et/ou travaux pratiques en présentiel.

Contrôle des connaissances

Les modalités de contrôle des connaissances sont portées à l'attention des étudiants dans le mois suivant la rentrée universitaire.

Fiche modifiée le : 15-05-2017
Année universitaire 2017 / 2018
Document non contractuel sous réserve d’accréditations, de modifications et d’ouverture