image de fond

Objectifs du programme

La spécialité Entrepreneuriat et innovation de seconde année du master Économie appliquée propose deux parcours de formation :
  • un parcours professionnel (P)
  • un parcours recherche (R).
La spécialité E.I. a pour objectif de former des professionnels dynamiques et ouverts, intéressés par l’aide et le conseil à la création d’activités nouvelles contribuant au développement économique et social d’un territoire, par la création d’activité elle-même, par l’expertise sur des projets d’investissements liés à la création d’activités nouvelles ou encore par l’accompagnement d’innovations technologiques économiques environnementales ou sociales. L’objectif est ainsi de former des cadres capables d’animer des réseaux, de proposer des actions collectives d’entreprise, en lien avec les chambres consulaires (CCI, Chambres des métiers), les services des collectivités locales et de l’État en s’appuyant sur des financements publics.   Les domaines visés sont ceux d’activités de :
  • Chargés de mission de développement économique et/ou de conduite de projets notamment d’innovation
  • Développement d’activités nouvelles notamment innovantes dans tous les domaines de l’entrepreneuriat et de l’accompagnement de l’entrepreneuriat.
Dans certains cas, les étudiants peuvent être amenés à créer leur entreprise et devenir directeur de PME, peuvent être chargés de l’administration d’une entreprise, gérer une clientèle bancaire professionnelle et traiter des dossiers de financement d’entreprise. Enfin, lorsque le M2 est orienté vers la recherche, ils peuvent conduire un travail de doctorat pouvant les amener à occuper un emploi de chercheur dans des organismes publics et/ou privés.   Localisation géographique possible pour ce Master :
  • Reims


Pour toute information complémentaire, vous pouvez vous référer au site Web de la composante en cliquant ici.

Compétences à acquérir

Compétences ou capacités attestées:
  • 1. Capacité à planifier un projet d’entreprise ou d’organisation notamment en termes d’innovation (process, personnel, plan d’entreprise et plan de financement) et à gérer ses aspects organisationnels, économiques, financiers, humains et techniques
  • 2. Capacité à concevoir un projet de collecte et d’analyse d’informations économiques (marchés, développement économique local, structures de filières) et sociales (données de comportements de consommation, de caractéristiques sociales d’un territoire).
  • 3. Capacité à participer à la conception de projets de développement local (valorisation d’activités) et à les mettre en oeuvre afin de dynamiser un territoire (ville, bassin d’emploi, région, ...).
  • 4. Capacité à organiser les collaborations et réseaux nécessaires à l’acte d’entreprendre et choisir, le cas échéant, les formes juridiques cohérentes avec la nature d’un projet de création d’activité nouvelle
  • 5. Capacité à mener à bien un projet d’innovation au sein d’organisations existantes ou en création
  • 6. Maîtrise des méthodes et des outils de l’économiste : identification et résolution de problèmes, même non familiers et non complètement définis, collecte et interprétation de données, analyse et pilotages de systèmes complexes, capacité à réaliser et présenter des études.
  • 7. Capacité à s’intégrer dans une organisation, à contribuer à son animation et à la faire évoluer : management de projets, maîtrise d’ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes.
  • 8. Prise en compte des enjeux industriels, économiques et professionnels : Développement territorial, maitrise des marchés, compétitivité et productivité, innovation, propriété intellectuelle et industrielle, logiques de développement durable.
  • 9. Capacité à prendre en compte l’environnement institutionnel (règles de droit, institutions publiques et institutions de marchés, dispositifs d’accompagnement du développement économique, normes environnementales et de qualité, fonctionnement des collectivités publiques) et à proposer des stratégies s’appuyant sur ces institutions.
  • 10. Respect des valeurs sociétales : reconnaissance des conflits de répartition, connaissance des relations sociales, environnement et développement durable, éthique.

Modalités pédagogiques

Les enseignements sont dispensés sous forme de cours magistraux et/ou de travaux dirigés et/ou travaux pratiques en présentiel.

Contrôle des connaissances

Les modalités de contrôle des connaissances sont portées à l'attention des étudiants dans le mois suivant la rentrée universitaire.

Fiche modifiée le : 15-05-2017
Année universitaire 2017 / 2018
Document non contractuel sous réserve d’accréditations, de modifications et d’ouverture